On ne peut pas dire que le gouvernement nous a révélé le plan stratégique de la remise en route de l’économie et du problème fiscal qui va apparaître dans quelque temps.

On peut parler de la fiscalité numérique

Là, maintenant, on a découvert que les acteurs dans le domaine numérique remplissent leur poche, sans trop évoquer ce problème de fiscalité. Le sujet a été déjà évoqué par “France Stratégie” depuis 2015 et le débat a été long sur la manière de taxer les opérateurs numériques comme Amazone et Facebook, et d’autres puisque les bénéfices sont vraiment réels. La suggestion tirée a été claire, de mettre en mesure un programme de statistique pour vérifier le nombre des abonés et les publicités lancées, mais de mettre un outil de vérification des données personnels pour éviter les triches. En ce moment, on avance positivement dans cette procédure de taxe numérique, mais l’existence du virus a encore décalé ce payement de taxe pour les entreprises numériques.

Moderniser la taxation traditionnelle

On a constaté l’appel des pays membre de G20 réclamant l’équilibre de cette fiscalité sur tous les secteurs. On parle surtout de la TVA dont on devrait tout de même prendre en compte l’évolution des recettes fiscales, surtout envers les pays en développement qui travaille encore sur les critères établis lors de la colonisation. Selon les économistes, la structure de la TVA a bien changé et il est simple et facile afin que chaque acteur puisse développer ses affaires. C’est une réforme qui peut relancer l’économie les paus pauvres après la pandémie.

Enfin, un survol sur la fiscalité des cryptomonnaies. La loi de finance 2020 a instauré quelques directives et demande une déclaration de revenus notamment ceux qui utilisent les supports « Coinbase et Kraken », on parle bien d’échange en bourse. Pour Bitcoin, ils ont d’abord supendus les opérations en ligne.

D’autres lignes ont été également changé en ce qui concerne la fiscalité cryptomonnaie dont les vidéos sur YouTube de « Cabinet LRK – Conseil Fiscal » peuvent vous aider.